top of page

L'ignominie du Monde.

Dernière mise à jour : 30 sept. 2023



Cachez ce sein que je ne saurais voir.

Molière, Tartuffe.


Ce 26 juillet 2023, le Monde publie un éditorial : Police, le silence préoccupant du pouvoir politique.


Une partie de la police française est en grève perlée. Et son directeur général la soutient. Pourquoi ? Des agents ont été inculpés et un mis en détention préventive pour violences sur un éventuel paisible passant à Marseille lors des émeutes particulièrement violentes de ce début juillet. Ces policiers et leur directeur général souhaitent qu'un policier ne puisse plus être mis en détention préventive pour avoir effectué une action dans le cadre du maintien de l'ordre.


Le Monde s'indigne à juste titre du deux poids, deux mesures d'une telle pratique. Cela serait une violation patente de l'Etat de droit, de la Rule of Law, etc.. Un policier doit être traité comme tout citoyen lorsqu'il commet un crime ou délit, tout particulièrement lorsqu'il commet ce crime ou ce délit dans l'exercice de son métier. Un policier qui se laisse à utiliser une violence injustifiée parce que c'est son bon plaisir doit être particulièrement puni.


On ne peut donc apparement que partager l'opinion du Monde. Là où ce journal devient particulièrement immonde, c'est dans son hypocrisie, dans sa Tartufferie.


Les magistrats français sont soit membres du Syndicat de la Magistrature, soit siègent ou requièrent avec ces membres. Il s'agit du syndicat professionnel de magistrats le plus important en France. Or, en 2001, le Syndicat de la Magistrature publie un ouvrage où la couverture montre un policier grimaçant à tête de porc. Le 4 février 2009, la Cour d'Appel de Rouen après cassation estime que cela était bien diffamatoire mais a retenu l'excuse de bonne foi.


Il y a enfin le Mur des cons où, dans le local parisien de ce syndicat, un mur affichait des cons , des personnalités politiques telles que Nicolas Sarkozy, Jack Lang ou Alain Bauer, ancien responsable du Grand Orient de France et criminologue. Sans compter, un général français qui a l'outrecuidance de se plaindre que sa fille ait été violée, puis assasinée par un multirécidiviste en congé pénitentiaire. En effet, quel con ! La liberté d'un criminel est nécessairement plus importante que la vie d'une passante.


En d'autres termes, le Syndicat de la Magistrature est une association d'extrême gauche particulièrement bien en cour lorsque la gauche, par exemple, Mme Christiane TAUBIRA est au pouvoir.


Faire semblant de croire comme le fait le Monde qu'un policier puisse être jugé sereinement et impartialement dans un tel contexte est faire preuve d'une hypocrisie sans limite.


Enfin, et surtout, le Monde indique que le pouvoir politique ne peut pas faire comme si les émeutes urbaines de 2005 et 2023 n'avaient pas été déclenchées par des bavures policières. On est vraiment là au coeur de l'ignominie. Le policier responsable de la mort du multi-délinquant a été mis en détention préventive pour meurtre, sans possibilité de visite pour sa famille et avec suspension de tout traitement. Le système judiciaire se montre donc particulièrement sévère à son égard.


Mais, cela justifierait néanmoins pour le Monde des émeutes où non seulement des commissariats sont attaqués et brulés et des policiers blessés avec manifestement une intention de les tuer. Evidemment, une attaque au cocktail molotoff d'un fourgon de policiers dans l'esprit du lecteur du Monde ne peut jamais être considérée comme une tentative de meurtre ou d'assassinat. En plus, cela va de soi que pour ces bobos écolos, des écoles ou des médiathèques peuvent légitimement être réduites en cendres. N'est-ce pas ?


En admettant, quod non, que le policier moyen se lève le matin avec la volonté de se faire un arabe ou un noir, quid du pompier ou de l'ambulancier callaissés et agressés alors qu'ils viennent éteindre un incendie ou aider un malade.


Le Monde se refuse de voir ou plutôt fait semblant de refuser de voir que ces criminels devraient être mis en prison pour au moins 10-15 ans, le temps qu'ils apprennent très éventuellement que la barbarie ne paie pas.


Ce que démontre plus fondamentalement cet éditorial, c'est le profond caractère nihiliste et totalement pervers de ces élites occidentales qui ont en plus le culot non seulement de donner des leçons de morale à tout le monde mais aussi de se réclamer du progrès.





23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page